CSSCT Extraordinaire 31/08/2020

Cette réunion a pour but d’expliquer la mise en place sur notre site de Thales à Valence les nouvelles directives gouvernementales au regard du CORONAVIRUS. Les règles déjà fixées continuent de s’appliquer et pour une part ont été rappelées.

La principale nouveauté concerne le port du masque qui devient obligatoire dans tout le site y compris dans des bureaux individuels et à l’extérieur des locaux.

Nous sommes bien d’accord que le port du masque dans les locaux est très facilement justifiable y compris pour des bureaux individuels dès lors que, premièrement d’autres personnes entrent dans le bureau il y a des risques y compris une fois que les personnes « étrangères » au bureau quittent ce bureau et que deuxièmement l’aération n’est pas individuelle. Pour autant il est plus compliqué de comprendre ce port du masque à l’extérieur dans la mesure ou la distanciation physique d’un mètre cinquante imposée doit aussi être appliquée.

La direction explique, qu’il est toléré de retirer le masque pour boire une gorgée de café/thé/boissons ou lors de l’inspiration d’une cigarette (« tirer une taffe ») mais il faut le remettre entre chaque gorgées ou inspirations de cigarette… Si le masque se justifie à l’intérieur, il nous semble que la règle serait mieux respectée et comprise si on permettait à l’extérieur son retrait avec le respect d’une distance suffisante entre les personnes (et pourquoi pas de plus d’un mètre cinquante).

La distanciation d’un mètre cinquante est maintenue. Dans la mesure où le port du masque est obligatoire pour tous, il faudrait justifier la nécessité d’une telle distance d’autant que dans les openspace cette distance pourra ne pas être respectée. Est-ce à dire qu’il faudra porter le FFP2 lorsqu’on est à une plus courte distance ? Au-delà d’un certain temps ? Selon les explications qui nous ont été précédemment données le masque chirurgical ne protège pas le porteur mais les personnes qui l’entourent. Quant à lui, le FFP2 protège indifféremment le porteur et les personnes autour. Si tout le monde porte un masque chirurgical le FPP2 ne semble pas avoir de sens et la distance d’un mètre cinquante non plus. Il faudrait pour cette règle des explications plus pertinentes que celles qui nous ont été données en séance.

Il est par ailleurs précisé qu’avec le port du masque obligatoire, il ne faut pas éternuer dans son coude mais bien conserver son masque quitte à le changer plus fréquemment.

La direction a clairement expliqué qu’après une période de « mise en application » des nouvelles règles le non-respect de ces dernières entrainera des mesures disciplinaires prévu au règlement incluant des mise-à-pied en cas de récidive.

Nous avons fait remarquer que certaines imprimantes n’avaient pas de matériel de nettoyage à côté et que les règles n’étaient pas appliquées dans tous les labos, sans aucun doute parce qu’elles sont mal comprises. Une communication sera donc prévue à ce sujet.

Remarque post réunion : la direction ne prévoit visiblement pas la mise en place du télétravail pour “mieux” répondre à la situation. A ce sujet la direction a, dans une précédente réunion, expliqué que les demandes de télétravail devaient se faire comme cela se faisait avant le coronavirus et qu’elles étaient, pour l’instant mise en statu quo du fait d’une négociation qui va se mettre en place.

Pour notre part nous ne comprenons pas cette réponse : un accord doit s’appliquer jusqu’à son échéance, son dénoncement juridique ou jusqu’à ce qu’un nouvel accord s’applique. Nous ne sommes dans aucun de ces cas ! Pire les conditions devraient plutôt pousser à remettre en place le télétravail. Le gouvernement, n’assumant aucune responsabilité sur le sujet, a choisi de laisser les partenaires sociaux résoudre la question. Si les négociations vont commencer au niveau groupe il ne faut pas attendre de résultat avant au moins fin octobre. On fait quoi jusque-là ?

Un courrier de la Direction des Ressources Humaines France a été envoyé aux directions sites. Visiblement sur le site de Valence nous allons beaucoup plus loin que l’attend le Directeur des Ressources Humaines au niveau France !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *