AVS RAD Moirans Compte-rendu du CSE extra du 4 septembre 2020

Cela faisait quelques mois que les élu-e-s du CSE réclamaient à la direction d’éclairer les élu-e-s et donc les salarié-e-s sur l’arrêt de la production de tubes et de manière très précise. C’est chose faite en regrettant le retard pris dans cette communication.

Comment se lisent les tableaux ?

Les effectifs semaine par semaine sont indiqués après chaque secteur d’activité (par exemple pour la salle blanche, l’effectif évolue de 10 postes : 7 CDI + 3 non CDI à fin août, à 5 CDI à fin décembre 2020 avec un arrêt échelonné entre la semaine 49 et la semaine 52 en décembre suivant l’atelier. Ces effectifs évoluent à la baisse au fur et à mesure que des solutions (MAD, retraite immédiate, mutation, etc.) sont actées. Ces salarié-e-s sont donc décompté-e-s chaque semaine.

Le chiffre dans la dernière colonne précisent le nombre de postes qui seront conservés ou créés après décembre 2021 sans donner plus de détail quant à la ventilation des postes en fonction des métiers.

Prévisionnel AMONT semaine par semaine :

A noter que pour les 14 CDI restants à fin décembre 2020 voire les 2 premières semaines de janvier 2021, plus aucune charge n’est prévue pour l’AMONT par la suite. Donc 14 CDI seront sans solution après 2020 pour l’AMONT.

Prévisionnel AVAL semaine par semaine :

Pour l’AVAL, à fin 2020 il devrait rester 8 CDI avec un besoin de 4 CDI (dont 3 proviendront de DP) par la suite. Donc 4 CDI seront sans solution après 2020 pour l’AVAL.

Prévisionnel SUPPORT semaine par semaine :

Pour les fonctions SUPPORT (ingénieur-e, cadre et technicien-ne), à fin d’année 2020, il devrait rester 18 CDI mais avec un besoin de 10 CDI pour RAD et DP par la suite. Aucun détail n’a été fourni quant à la ventilation de ces postes : combien de Support process, de Supply Chain, etc. après 2020 ? Donc 8 CDI seront sans solution après 2020 en SUPPORT !

Au total à ce jour, 26 salarié-e-s seront sans solution identifiée passé le 31 décembre 2020. ​Il convient de rajouter les salarié-e-s lié-e-s à l’activité IRIXX Nugget puisqu’il semblerait que notre partenaire australien nous lâche.

Le démantèlement de l’outil industriel

Le démantèlement de l’outil industriel démarrera au début de l’année 2021 après avoir procédé à son inventaire.

Stratégie SAV

Plus aucun produit ne sera livré ni garanti au-delà de 2022 quitte à livrer à certains clients des produits supplémentaires. Sauf pour GE qui bénéficie d’une garantie à 8 ans.

Commentaires CGT

Lorsque nous avons signé l’accord de GAE en février 2020, la situation n’avait rien de comparable avec celle que nous vivons aujourd’hui. Depuis, la crise COVID est venue compliquer la situation :

  • une filière aéronautique durement et durablement affectée par la crise et qui devrait se traduire par une restructuration pour AVS FLX,
  • notre partenaire australien sur IRIXX qui nous lâche. Hors cette activité représentait il y a encore quelques mois un relais d’emploi sérieux permettant aux salarié-e-s de CP de basculer à brève échéance sur IRIXX. Il s’agira de dresser un bilan sans concession des raisons ayant abouti à ce fiasco, ce partenaire ne pouvants être seul fautif de ce naufrage. Cela afin d’éviter de reproduire les mêmes erreurs,
  • la fin d’une grande partie de l’équipe week-end à TXL et qui se traduit par la réaffectation de ces salarié-e-s de TXL en équipe semaine dès janvier 2021 diminuant drastiquement les mutations possibles pour les salarié-e-s de CP.

Bref, une accumulation de circonstances défavorables et qui risquent de peser dans les solutions apportées aux salarié-e-s de CP.

Quelles perspectives ?

Démultiplier l’information aux salarié-e-s sur notre accord de GAE et les possibilités qu’il ouvre par solidarité : MAD, départ immédiat, mobilité, tripartite, etc. Les mesures de solidarité représentent malheureusement une des rares issues pour le reclassement des salarié-e-s. Nous prévoyons une réunion d’information aux salarié-e-s de TXL sous 2 semaines. Il faudrait le faire aussi à Valence et LCD prioritairement même si la restructuration de FLX nous télescopera car il y a de grosses probabilités pour que le futur accord en cours de négociation sur la restructuration de la filière aéronautique dispose de mesures similaires à la GAE.

Proposer des détachements temporaires suffisant dans le temps pour basculer une partie de l’effectif CP dans la “future ligne de production ACP” prévue en 2022 mais plus proche de fin 2023 selon nous.

Le démantèlement de l’outil industriel et des savoirs et compétences qui lui sont liés est une hérésie. Comment imaginer que cet outil industriel et les salarié-e-s associé-e-s ne puissent pas répondre à un besoin quelque part soit dans le bassin Rhône-Alpin soit plus largement et dans le groupe Thales en particulier ? Lors de la négociation de la GAE nous avions abordé cette voie, nous relancerons la direction sur le sujet.

Utiliser au maximum votre droit à la formation certifiante ou diplômante afin d’ouvrir un champ plus large de possibilités de reclassement et cela dans le cadre sécurisé de la GAE.

Pour finir

Nous attirons l’attention des salarié-e-s de CP sur les conséquences d’une augmentation de la productivité des tubes au-delà de ce qui a été planifié par la direction : cela se traduira immanquablement par un l’arrêt de la production avant décembre 2021. La direction industrielle a intégré dans son plan de charge les 4h mini par semaine dont les salarié-e-s de CP bénéficient pour travailler sur leur avenir professionnel. Si ce temps lié à la reconversion n’était pas consommé, cela pourra se traduire par une augmentation du nombre de tubes/jour. Nous vous avons obtenu ce droit, utilisez-le !

A partir de maintenant, et pour gagner en efficacité, nous œuvrerons au maximum en intersyndicale.

Nous vous proposons de vous aider dans toutes vos démarches, de vous aider aussi dans la réflexion sur des projets professionnels, etc.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *