Grève à Thonon pour les salaires et la pérennité du site le 3 mars 2022

Le 3 mars 2022, Mme la conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes Emilie Marche (au centre de la photo en rouge) était invitée par la CGT à venir discuter de la situation de l’emploi menacé sur le site de Thales Thonon.

Nous avions prévenu la direction de l’établissement de sa venue lui demandant de lui faire visiter l’usine dans le cadre de la promotion de nos compétences et savoir-faire.

La direction a non seulement refusé cette visite mais lui a en plus interdit l’accès à l’ensemble du site, local syndical inclus.

Nous avons donc improvisé un meeting à l’entrée du site et appeler les salarié-e-s à venir nous rejoindre.

L’établissement de Thonon est en effet menacé ; la direction du groupe ayant projeté de s’en débarrasser. Mais l’intersyndicale CGT et CFE/CGC ayant interpellé à de nombreuses reprises les élu-e-s locaux, régionaux et nationaux, la direction a changé de stratégie et espère arriver au même résultat en étalant dans le temps les suppressions d’emplois.

Ainsi, un projet d’accord en cours de finalisation prévoit la suppression de 40% de l’effectif d’ici 2025.

La CGT n’est pas dupe du stratagème et s’opposera avec forces à ces tentatives de liquider le site de Thonon !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.