AVS RAD Moirans Compte-rendu du CSE du 23 juin 2020

Innovation :

La direction vient enfin de dévoiler officiellement le partenariat entre la CGT et la direction de MIS sur des projets d’innovation après des mois d’un travail soutenu dans le cadre du Comité Stratégique de Filière (CSF Santé) où la CGT siège (XXX de Trixell).  Jusqu’à présent nous nous étions astreint-e-s à une certaine confidentialité.

Les projets que nous portons conjointement avec la direction de MIS concernent le médical et s’inscrivent à moyen terme dans la mise en œuvre d’une plateforme ouverte de R&D et industrielle dans le bassin d’emploi autour de laquelle s’agrégeraient des PME, des laboratoires de recherche, des hôpitaux.

Deux projets sont officiellement lancés :

  • Un équipement nomade ….
  • Un équipement mobile robotisé ….

Même si nous devons rester prudent – rien n’est acquis à ce stade, ces prémisses de résultat sont le fruit de 8 années de travail pendant lesquelles la CGT Thales a multiplié les analyses, les rencontres dans les ministères ou avec des praticiens hospitaliers.

IRIXX Thales & partenaire australien :

Les deux projets portés conjointement par Thales et notre partenaire australien semblent avoir du plomb dans l’aile. Pour le premier (), après un retard de livraison lié au confinement, les quantités prévisionnelles ne sont pas au niveau, la direction se pose la question de sa rentabilité financière. Et pour l’autre (), une réorientation technique interroge sur la pertinence de la solution. Une analyse d’impact est en cours.

Ce n’est pas une bonne nouvelle tant sur un plan technique que sur celui de l’emploi. IRIXX était jusqu’à présent considéré comme un relais potentiel d’emplois pour le site et pour les salarié-e-s du conventionnel. La CGT avait même élaboré dans la GAE une disposition spécifique (le détachement temporaire) pour permettre d’attendre le temps suffisant pour basculer dans cette nouvelle activité. Nous resterons vigilant-e-s quant aux décisions qui seront prises sur ce sujet ; l’attente d’une rentabilité court terme ne doit pas être le seul guide de la réflexion stratégique.

IRIXX Thales :

Le projet … est sur les rails avec une certification prévue pour 2023. Ce projet se divise en deux parties : l’ingénierie Systèmes et la responsabilité technique globale pour Vélizy et le reste pour Moirans.

Même si les délais portent à 2023 et si les quantités resteront assez discrètes (au moins au début), il s’agit d’un bon relais d’emploi tant en production qu’en R&D.

Marche de l’établissement :

Tant dans le niveau de prise de commandes (++), que du chiffre d’affaires (=) ou des variances (=), la crise COVID n’aura eu finalement qu’un impact très limité pour l’activité radiologique. Les chiffres sont tous au vert avec pour Trixell une légère augmentation par rapport au prévisionnel.

Pour MIS (Vélizy et Thonon), si les prises de commandes sont quasiment au nominal, par contre le chiffre d’affaires et les variances (essentiellement portées par la sous-activité) pâtissent de la crise COVID.

Nous constatons que la stratégie du groupe concernant la radiologie à Moirans et l’électrification dans l’avionique portée par TAES/TAEM – deux activités jugées à l’époque non indispensables dans le groupe Thales, était de toute évidence erronée. Sur ces deux activités la CGT a été en pointe dans le combat pour contester la stratégie du groupe et l’histoire nous donne raison dans les grandes largeurs !

Pour le CCI conventionnel, les commandes clients essentiellement Inde 9 pouces

s’ajoutent aux prévisions de constitution de stock LBO pour parvenir au total suivant :

La charge/capa c’est-à-dire la relation entre le niveau prévisionnel de production et les moyens humains à mettre en face montre une adéquation :

Nous pourrions penser que tout va pour le mieux sauf que … les salarié-e-s du conventionnel seront soumis-e-s à une double pression, celle de la production et celle de leur avenir professionnel avec l’arrêt de la production prévu en décembre 2020. Hors avec cette adéquation les salarié-e-s seront entièrement absorbé-e-s par leurs tâches productives au lieu de consacrer une part de leur temps de travail à leur avenir professionnel. Logiquement nous avons demandé que la charge/capa soit calculée en fonction de ces temps de recherche de solutions. De plus les deux tiers de la production seront consacrés à la constitution d’un stock. De fait, l’arrêt de l’outil de production ne relève non pas de contraintes clients mais d’une logique direction. Si il est nécessaire de prolonger la production au-delà de 2020, absolument rien ne devrait s’y opposer !

Synthèse des effectifs :

L’établissement compte 180 inscrit-e-s pour 149 actifs et actives CCD inclus. La décroissance des effectifs se poursuit même si un certain nombre d’embauches CDI ont été actées en DP. Le prévisionnel des départs à la retraite : 10 en 2020, 9 en 2021 et 8 en 2022 soit 27 départs, répartis en 9 ouvrier et 10 technicien/ATAM entre 2020 et 2022.

Point sur l’activité DP :

De nombreux prototypes ont été livrés ou en cours de livraison avec de nombreux nouveaux clients. Ces prototypes concernent le RF4343FL4, le surgical 2121/3030 et le 3040F avec sa PU. En résumé nous sommes dans une bonne dynamique client !

Reprise totale de l’activité sur site à partir du 29 juin :

Vous avez dû tous et toutes recevoir de l’information sur les mesures qui seront mises en œuvre. Donc nous ne nous attarderons pas sur celles-ci (réouverture de la restauration, masque obligatoire, distanciation physique ramenée à 1m).

Par contre, deux points n’ont pas été éclairés dans les présentations de la direction : la formation obligatoire sur les mesures sanitaires à la reprise et surtout l’entrée/sortie sur le site.

Ce dernier point pourtant crucial a été complètement oublié tant par la direction que par les syndicats (CGT incluse) dans les présentations précédentes. Nous avons soulevé cette difficulté en milieu de semaine dernière en demandant à la direction de sursoir à son projet de reprise totale tant que ce point n’avait pas été correctement évalué.

Nous pensons en effet que l’entrée sur le site est un point noir dans le dispositif où contrairement à l’organisation actuelle en shift avec un flux à sens unique, l’espace autour du poste de garde va devenir un point de congestion avec des flux qui se croiseront. Nous en avons fait l’expérience cette semaine avec une arrivée sur site vers 8h et des personnes extérieures avaient provoqué un début de congestion. Que va-t-il se passer avec Thales et Trixell en reprise totale sur un horaire variable ? Nous pensons que cela va immanquablement provoquer de gros problèmes de tenue des mesures sanitaires. Nous espérons nous tromper. Néanmoins la direction a précisé qu’elle restera vigilante et adaptera les mesures si besoin.

Cette information était soumise à consultation : CGT et CFDT refus de vote (4 voix) et CFE/CGC abstention (3 voix). Nous regrettons la position de la CGC : notre refus de vote majoritaire ne compte pas puisque la CFE/CGC a rendu un avis alors que nous l’avions prévenu de la position que nous comptions prendre ! Il aurait fallu un refus de vote unanime. Ou comment couper l’herbe sous les pieds des autres élu-e-s pour satisfaire une fois de plus les désirs de la direction.

Nous avons mis en avant aussi la difficulté pour certain-e-s salarié-e-s de passer d’un télétravail à temps plein à du présentiel complet à partir du 29 juin. Nous avons été partiellement entendu-e-s puisque la reprise complète est reportée au 10 juillet. Entre le 29 juin et le 10 juillet, les salarié-e-s devront organiser leur retour progressif sur site avec le management. Là encore il n’y avait aucune urgence et la direction aurait très pu laisser le télétravail dit « COVID » à la main des salarié-e-s au moins jusqu’à fin juillet.

Point sur la GAE :

Ce point fait suite à la tenue d’une commission de suivi locale la semaine dernière. Des départs en MAD ont été actés et des réponses devrait être apportées aux salarié-e-s concerné-e-s d’ici peu.

Le plan de suppressions de postes n’a pas beaucoup évolué ces derniers mois compte-tenu de la situation actuelle.

Le ciel s’est quelque peu assombrit pour cette GAE sur Moirans lié à deux facteurs : la crise COVID qui a entraîné un niveau de chômage partiel important dans l’avionique rendant les possibilités de détachement temporaire dans d’autres établissements d’AVS très difficiles, et les incertitudes fortes qui pèsent sur IRIXX avec notre partenaire australien. Nous avons donc mis l’accent sur la nécessité de promouvoir les mesures de solidarité en particulier MAD à Trixell et ailleurs dans AVS auprès des salarié-e-s. Ces mesures de solidarité permettent d’un côté aux salarié-e-s de l’établissement d’accueil de bénéficier des mesures de GAE, et de l’autre côté pour les salarié-e-s sur des postes fragilisés de pérenniser un emploi. Dès la rentrée, nous organiserons avec la CGT de Trixell des réunions d’information aux salarié-e-s pour présenter les dispositifs contenus dans cette GAE. En attendant, les salarié-e-s de TXL ont toute latitude pour venir se renseigner auprès de nos élu-e-s pour de l’information.

Dernier point sur cette GAE.

La CGT a négocié et signé un accord de GAE en fonction du retour d’expérience de la première GAE. Cet accord précise notamment que l’accompagnement et le bénéfice des dispositions inscrites dans cet accord sont  soumis à la signature préalable d’une convention d’engagement. Comme le rappelait à juste titre Mr XXX DRH de la BL MIS lors de dernière commission locale, cette convention d’engagement, si elle engage la direction, n’engage pas les salarié-e-s puisque à tout moment et sans aucune justification les salarié-e-s peuvent se retirer. Nous avons fait le nécessaire pour sécuriser au maximum le choix des salarié-e-s afin de préserver l’esprit d’engagement volontaire dans une GAE. A la CGT nous ne voulons en aucun cas revivre la situation de la GAE 2017-2019 en termes de suivi. C’est pourquoi nous avons exigé de la direction que les conventions d’engagement soient signées au plus tôt si les salarié-e-s souhaitent bénéficier d’accompagnement et des mesures GAE. Nous prenons nos responsabilités : pas de convention d’engagement signée, pas d’accompagnement ni de mesures GAE !

La CGT Thales AVS RAD Moirans

Plusieurs passages de ce compte-rendu ont été supprimés pour répondre à une problématique de confidentialité. Si vous souhaitez accéder à plus de contenu, n’hésitez pas à prendre contact avec les élu-e-s du site de Moirans RAD.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *