CSC Châtellerault : Intervention intersyndicale du 27 octobre 2020

Dans son plan de soutien à l’aéronautique, l’état Français a débloqué 8 Milliards d’euro et mis en place l’activité partielle de longue durée pour que les entreprises préservent l’emploi et sauvegardent les compétences durant la crise.

Thales, dont l’actionnaire majoritaire reste l’état, veut supprimer près de 1000 postes au sein de Thales AVS et réduire drastiquement tous les investissements ; avec pour seul objectif : la course aux profits au bénéfice des actionnaires.

Et pour preuve, Thales annonce un taux de rentabilité de 8% contre les 11% initialement prévus ou même l’acompte sur les bénéfices pour l’année 2020 de plus de 85 Millions d’euro !!

Combien d’entreprises peuvent se vanter d’avoir 8% de rentabilité aujourd’hui ?!

En CSEC AVS du mercredi 21 octobre, la direction a annoncé la répartition des 1000 postes impactés dans la société, dont 191 postes sur le site du CSC soit 40% des effectifs.

Sur quelle hypothèse la direction se base-t-elle pour arriver à ces chiffres ?

Aujourd’hui la direction refuse de nous dire ce qu’ils entendent par le terme « impacté » !

Est-ce qu’il s’agit de postes supprimés ? compensés par l’utilisation du chômage partiel longue durée ? ou d’autres mesures d’accompagnement ?

Quelle est la proportion de postes impactés par la réorganisation de FLX 2.0 vers le New FLX ?

Les élus du CSEC AVS ont lancé deux expertises, la première sur l’impact de la crise aéronautique liée à la crise sanitaire, et la seconde sur l’impact de la réorganisation.

Cependant, la direction est réticente à donner les informations nécessaires aux cabinets d’expertises pour pouvoir établir une vision extérieure et indépendante de la situation.

Aujourd’hui, il nous est donc impossible d’avoir une idée réaliste de ce que souhaite faire la direction autant sur la restructuration que sur la gestion de la reprise d’activité.

Dans la communication de ces deux derniers jours, la direction nous demande encore de continuer nos efforts, mais ce sont toujours les actionnaires qui s’en nourrissent.

La position des organisations syndicales du site est claire, nous devons maintenir l’ensemble des compétences, et de ce fait, il ne doit y avoir aucune suppression de poste.

A ce sujet, décliné des commissions centrales AVS, demain aura lieu la commission économique et jeudi un CSE. Donc si vous voulez réagir et poser vos questions, c’est le moment, a vous la parole…

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *