NAO2016 TEMPS DE TRAVAIL A TAV

Toujours 15j de fermeture imposée en Août, il faut réagir maintenant

La CGT TAV considère que la fermeture imposée en août est néfaste pour les salariés :
· Parce que les prix des prestations touristiques sont plus élevés en août qu’en juillet ou septembre ;
· Parce qu’il faut prendre en compte les contraintes familiales ;
· Parce qu’il faut pour le bien-être de tous (salariés de TAV, salariés saisonniers, accès aux lieux de
vacances …) étaler au maximum les vacances ;
· Parce que les reprises après fermeture totale sont difficiles pour ne pas écrire catastrophiques.
La CGT TAV revendique la prise en charge de la journée de solidarité :
· Parce que c’était une promesse de l’équipe gouvernementale actuelle ;
· Parce que le travail gratuit doit être proscrit ;
· Parce que le bilan est tout bénéfice pour le patronat une fois de plus ;
· Parce que de nombreuses entreprises ont choisi la prise en charge par l’employeur.
La CGT TAV revendique la réduction du travail à 32h :
· Parce que c’est une nécessité économique ;
· Parce qu’il faut aller vers le partage du travail ;
· Parce qu’il faut donner des moyens pour la relance économique ;
· Parce que les salariés aspirent à plus de temps pour vivre.

Mercredi 09 Décembre 2015, la dernière réunion NAO sur le Temps de travail s’est soldée par une fermeture au dialogue de la part de la direction.
La direction ne lâche rien, elle ne veut rien savoir des difficultés que peut occasionner une fermeture de 15 jours. Elle la justifie au nom d’une meilleure efficacité collective (ni quantifiée ni démontrée !) et nie l’impact sur les salariés car ils auraient déjà beaucoup de congés et JRTT. La réalité est que cela arrange les hauts cadres dirigeants.
Autre point négatif, la direction continue de refuser de prendre à sa charge la journée de solidarité.

Un ½ point positif est que le jour de RTT supplémentaire est coupé en deux : une partie collective et une partie individuelle. La logique voudrait qu’il soit complètement en JRTT individuel.

Il faut maintenant que les salariés expriment leur mécontentement. Nous ne pouvons pas accepter cette
situation de refus du dialogue. Une négociation c’est du gagnant/gagnant et non du gagnant/perdant.
Lors de nos sondages il ressort qu’une majorité de salariés refuse la fermeture imposée.
Les salariés doivent participer aux négociations, doivent pouvoir s’exprimer. « NON A LA FERMETURE IMPOSEE AUX DEPENS DE NOS CONGES »

La négociation n’a pas commencé, nous en sommes au diktat de la direction, la CGT ne signera pas ni l’accord NAO sur le Temps de Travail ni le Procès-Verbal de désaccord.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *